Obligations de l’employeur

Contactez-nous !

Nous nous ferons un plaisir de vous informer sur les solutions que nous pouvons vous proposer.

Téléphone : +32 2 675.98.11

ou via notre formulaire !

Envoyer une demande

Pour la première fois, la notion de burnout est intégrée à la législation belge.

Les employeurs vont devoir veiller à ce que leurs employés ne souffrent pas de stress au travail, selon les nouvelles lois en vigueur le 1er septembre 2014.

Différentes études montrent que 30 à 40% des travailleurs ressentent le premier élément du processus conduisant au burnout: l’épuisement émotionnel.

Le phénomène est donc répandu et ce plus particulièrement dans les métiers d’aide (secteur hospitalier…) ou parmi les collaborateurs les plus performants.

La Loi belge change afin de limiter les souffrances psychiques sur le lieu de travail: désormais l’employé pourra demander à son entreprise de prendre des mesures en sa faveur s’il souffre d’épuisement professionnel. C’est la demande d’intervention psychosociale individuelle. Mais dans ces cas-là, mieux vaut prévenir que guérir et il vaut donc mieux sensibiliser au plus tôt les collaborateurs et ce, pour éviter les catastrophes aussi humaines que financières.

Et ce, grâce à des séances d’information ou encore mieux de formations.

La société, l’organisation, l’hôpital vont donc devoir  veiller à ce que leur employé ne souffre pas de burnout ou de stress

La législation confie personnellement à l’employeur la responsabilité d’éviter que son personnel ne souffre de burnout ou de stress.

Les patrons devront mener une réflexion globale afin d’estimer les risques et, pour les éviter, prévoir une nouvelle organisation de travail ou de nouvelles conditions de travail.

Loi du 1er septembre 2014

Voir le texte de loi

 

Comments are closed.